Environnement

Les espaces naturels

Les puys du Chinonais

Papillon

Les puys du chinonais constituent des reliefs épargnés par l’érosion exercée par la Vienne et la Loire. Ils sont reconnus depuis longtemps pour leur intérêt écologique et constituent aujourd’hui l’un des sites Natura 2000 du Chinonais.
Plus de 300 espèces de plantes y ont été inventoriées sur une dizaine d’habitats (du stade de pelouse rase au stade boisé de la Chênaie pubescente)/Mosaïque d’habitats incluant des pelouses sèches aux boisements thermophile. C’est cette diversité d’habitats de même que la présence d’espèces calcicoles et thermophiles originales qui font l’intérêt du site en terme de biodiversité. Un grand nombre d’espèces protégées sont présentes, telles que L’alysson des montagnes, l’Orpin blanc jaunâtre.

Le massif forestier de Chinon

Vaste entité naturelle de plusieurs milliers d’hectares, la forêt de Chinon comporte des habitats naturels d’intérêt communautaire (Natura 2000). Ceux-ci sont assez morcelés sur l’ensemble du massif. Ils sont présents pour l’essentiel dans les vallons boisés et les secteurs plus ouverts de lande. (Vallon du châtelier, Lande du grand Eplin). Les boisements, à dominante acide et souvent humides, abritent des habitats et des espèces intéressantes.
Landes sèches à bruyères et ajonc, landes humides à bruyère ciliée et à quatre angles, habitats liés aux mardelles et zones humides exondées, forêts de ravin, Vielles chênaies sur sols acides…On y observe notamment des espèces telles que la Drosera intermédiaire, la Cicendie filiforme, le Scolopendre, la Petite Centaurée élégante…

La vallée de la Vienne

La vallée de la Vienne, depuis sa confluence avec la Loire jusqu’à Chinon, constitue une vaste zone inondable. Entre prairies, bocages, bras morts et grèves sableuses, elle abrite bon nombre d’espèces et d’habitats patrimoniaux tels que des espèces emblématiques comme le Râle des genêts ou la Fritillaire pintade.
Cette richesse et cette diversité sont aujourd’hui menacées, notamment en raison des mutations du monde agricole (régression de l’élevage, retournement des prairies, plantation de peupliers, pratiques culturales plus intensives) La vallée de la Vienne est un site Natura 2000 au titre de son intérêt avifaunistique.

A voir