Version Française  Version Anglaise 
Ville Chinon - Accueil AAA

Agenda culturel

Y naît l’image innée - Exposition

Musée Le Carroi
44 rue Haute Saint-Maurice
37500 Chinon

Exposition - En partenariat avec la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire - Dans le cadre de l’événement "Rabelais à Volonté" porté par la CC-CVL

Exposition de Charles Dreyfus Pechkoff


 

FLOTTEMENT MIRIFIQUE

FIT EFFET FIEFFÉ

Ne produisant que nectar divin, vin précieux,
friand, riant, muscadet, délicat, délicieux.
Alcofribas Nasier et Séraphin Calobarsy

Épiphanie du sens, rencontre entre matière et esprit. La matière façonnée par l’homme et les mots façonnés par l’esprit baptisent les objets et produisent ainsi la métamorphose. Il y a des lustres leur utilité semblait indispensable. J’y pourvois, non pas pour voir, c’est déjà tout vu, j’illustre par mes mots : ils seront gravés. Sans trop d’apparente gravité, poli, sage, je les rends brillants par leur désormais double hors-sens, utile fut-il futile ?

Rabelais, ‘utile-doux’, me l’avait gentiment conseillé lors de nos études de médecine à Montpellier, il y a fort longtemps : « Charles attend, mais pas trop ». J’ai suivi son conseil précieux. M’y voici dans la ville de son natal pays de laquelle j’attends tant.

Les franciscains, lui retirèrent ses livres grecs, sur l’ordre de la Sorbonne ; Rabelais déjà imbu d’Épicure, empoigné d’Aristote, change d’ordre et écrit le Tiers livre :

« Pour cette & autres causes le seigneur de Merville, essayant quelque jour un harnais neuf, pour suivre son roi en guerre (car du sien antique & à demi rouillé plus bien servir ne se pouvait, à cause que depuis certaines années la peau de son ventre s’était beaucoup éloignée des rognons), sa femme considéra, en esprit contemplatif, que peu de soin avait du paquet & bâton commun de leur mariage, vu qu’il ne l’armait que de mailles, & fut d’avis qu’il le munît très bien & gabionnât d’un gros armet de joute, lequel était en son cabinet inutile. »

Dans le Quart livre, Panurge, en pleine mer de glace, demande à Pantagruel de lui donner des paroles gelées enfouies sous les glaces afin qu’il les réchauffe entre ses mains. Pantagruel refuse :

« donner parolles estoit acte des amoureux ».

Comment le cacher j’ai toujours été amoureux en tout lieu et le demeure. Être à part je fais apparaître des mots sur les glaces comme autant de libertés chéries. « Lacan j’arrive ». Jacques est déjà sur place. Je tends l’oreille à ses propos : « Joyce le sinthome, que tu as bien connu à Dublin, se double de mon analyse ».

Taquin D’Aquin ! Symptôme d’une parole gelée qui, par le biais de la version renversée subversive de la métaphore la tenant captive, se dégèle. Le contrat de lecture que je propose par l’initialisation, la vérédicité, fait appel à un type de foi qui se discrédite dans le moment où elle s’accorde. L’auteur et le lecteur, chacun entrainé par sa cordée semblant faire ‘faire semblant’.

Charles Dreyfus Pechkoff


Cette exposition est en lien avec « La comédie du langage » présentée à la galerie de l’hôtel de ville de Chinon.

Ouverture du musée Le Carroi :
Jusqu'au 17 septembre : du mercredi au lundi de 14h30 à 18h30
Du 18 septembre au 12 novembre : du vendredi au dimanche de 14h à 18h
Tarif : 3€ / gratuit –12 ans. Fonctionne avec le Pass 2 sites/4€
Renseignements : Musée Le Carroi, 02 47 93 18 12, musee-lecarroi@cc-cvl.fr

Nos sincères remerciements à l’artiste Charles Dreyfus Pechkoff et aux prêteurs : les galeries Lara Vincy et Kahn à Paris, Christina et Jean Mairet, Philippe Le Bihan – Jilenkof.
Commissaire de l’exposition : Cindy Daguenet c.daguenet@cc-cvl.fr